Sadok Djéridi : Il y a 38 ans il se mettait en grève de la faim pour obtenir ses papiers

visage

Sadok Djéridi est un travailleur tunisien employé en 1971 dans un des chantiers du groupe EGCC (entreprise sous-traitante des PTT pour la pose des lignes) à Senarpont dans la Somme. Il reçoit, fin octobre, une lettre de la Préfecture lui signifiant son refoulement du territoire. Sadok déclenche alors une grève de la faim pour exiger sa carte de travail. Il sera soutenu par deux étudiants arabes, un jeune chômeur ainsi que le curé de Sénarpont se joignent à lui. Dans le village, puis dans la région, la population réagit en solidarité avec Sadok. Conférences de presse, meeting et manifestations se succédèrent. Le 26 avril 1972, une importante manifestation eut lieu à Amiens qui rassembla un millier de personnes (du jamais vu depuis les événements de mai 68). Une semaine après la manifestation, S. Djéridi obtient une carte de travail. Cette mobilisation et la sensibilisation autour du cas de Sadok ont été les éléments déclencheurs de la grève qui a éclaté, à la même période, dans l’entreprise du même groupe EGCC à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *